To Take Nature - La Nature sous toutes ses formes

Clé de détermination des Prêles

Les Prêles font partie du groupe des plantes vasculaires ou Trachéophytes. Ce sont des organismes chlorophylliens pratiquant la photosynthèse et vivant en milieu terrestre ou aquatique.

Une des principales caractéristiques des Prêles est que ce sont toutes des espèces herbacées, avec des tiges creusées de lacunes.

 

_____

Si…

Tige blanchâtre, beige ou brunâtre, ne portant pas de verticilles de rameaux ou alors ces derniers très courts (1 à 3 cm), retombant et terminée par un épi sporifère obtus au sommet de la tige --> 1

1. Gaines à dents unies en trois ou quatre, parfois six, lobes presque obtus ; épi sporifère long de 2 à 2,5 cm ; quelques verticilles de courts rameaux : PRÊLE DES BOIS (Equisetum sylvaticum)

1'. Gaines à huit à quarante dents aiguës ; épi sporifère long de 2 à 8 cm ; sans verticille de rameaux --> 2

2. Gaines à huit à quinze dents ; épi longe de 2 à 4 cm ; tige de moins de 20 cm, à lacune centrale réduite à moins de la moitié du diamètre de la tige : PRÊLE DES CHAMPS (Equisetum arvense)

2'. Gaines à quinze à quarante dents ; épi long de 4 à 8 cm ; tige haute de plus de 20 cm, à lacune centrale large de plus des deux tiers du diamètre de la tige : GRANDE PRÊLE (Equisetum telmateia)

 

Si…

Tige verte à verdâtre, portant ou non des verticilles de rameaux, terminée ou non par un épi sporifère ou tige blanchâtre portant des verticilles de rameaux jusqu’au sommet --> 1

1. Lacune centrale réduite à moins de la moitié du diamètre de la tige et lacunes périphériques bien développées ; premier segment à la base des rameaux plus court ou plus long que la gaine de la tige ; épi obtus --> 2

1'. Lacune centrale large de plus d’un demi du diamètre de la tige et lacunes périphériques présentes ou non ; premier segment à la base des rameaux plus court que la gaine de la tige ; épi obtus ou apiculé --> 32. Segment basilaire des rameaux plus long que la gaine de la tige (ne pas tenir compte du petit segment d’attache au contact de la tige) ; rameaux verticillés à 4 cannelures transversales ; lacune centrale nettement plus grande que les lacunes périphériques ; tige verte toujours stérile : PRÊLES DES CHAMPS (Equisetum arvense)

2'. Segment basilaire des rameaux plus court que la gaine de la tige ; rameaux verticillés à cinq ou six cannelures profondes ; lacune centrale réduite plus petite ou aussi grande que les périphériques ; tige verte souvent terminée par un épi : PRÊLE DES MARAIS (Equisetum palustre)

3. Tige dressée ne portant pas de rameaux verticillés ou seulement quelques rameaux irrégulièrement disposés --> 4

3'. Tige dressée portant des verticilles de rameaux régulièrement étagés --> 8

4. Tige très coriace, persistante en hiver, à gaines devenant blanchâtres sur les tiges anciennes ; gaines inférieures des tiges de l’année, d’un vert plus clair que le reste de la tige ; épi avec une pointe au sommet --> 5

4'. Tige à texture herbacée, disparaissant ou non en hiver, à gaines chlorophylliennes ; gaines inférieures des tiges de l’année, de la même couleur que le reste de la tige ; épi avec ou sans pointe au sommet --> 6

5. Tige très coriace, vert sombre, généralement large de plus de 5 mm, à gaines blanchâtres souvent marquées d’un double cercle noir, aussi longues que larges, à dents caduques : PRÊLE D’HIVER (Equisetum hyemale)

5'. Tige vert glauque assez coriace, avec des gaines, au moins une fois et demi plus longues que larges, cylindriques sur les tiges âgées ; dans la moitié inférieure, gaines marquées par une zone décolorée encadrée par deux cercles noirs, nettement plus longues que larges ; gaines de la moitié supérieure plus longtemps chlorophyllienne et dépourvue de cercle noir basal : PRÊLE DES MOORE (Equisetum x moorei)

6. Épi apiculé ; tige mate de huit à vingt sillons ; cavité centrale occupant entre la moitié et les deux tiers du diamètre de la tige ; gaines nettement plus longues que larges, évasées, presque entièrement vertes, sans cercle noir net à leur base, ceci de façon homogène sur toute la longueur de la tige ; dents à pointe filiforme assez rapidement caduque, base triangulaire persistante, ou dents entièrement persistantes sur les formes grêles ; côtes des tiges à tubercules de silice disposés en bandelettes transversales étroites ; tiges généralement persistantes en hiver : PRÊLE RAMEUSE (Equisetum ramosissimum)

6'. Épi non apiculé ; gaine à dents persistantes ; tiges disparaissant en hiver --> 7

7. Tige à six à dix cannelures très marquées, à lacune centrale occupant moins de la moitié du diamètre, à lacunes périphériques bien visible ; gaines munies de moins de dix dents : PRÊLE DES MARAIS (Equisetum palustre)

7'. Tige à nombreux sillon longitudinaux étroits, à lacune centrale très large occupant les trois quarts du diamètre, à lacunes périphériques absentes ; gaines munies de plus de quinze petites dents : PRÊLE DES RIVIÈRES (Equisetum fluviatile)

8. Rameaux verticillés tous ramifiés ; gaines à dents unies en trois ou quatre voire six lobes presque obtus : PRÊLE DES BOIS (Equisetum sylvaticum)

8'. Rameaux verticillés, irrégulièrement ramifiés ; gaines munies de dents plus nombreuses --> 9

9. Tige blanche-verdâtre ou vert pâle portant des rameaux très nombreux jusqu’au sommet et dépassant le sommet de la tige ; présence de lacunes périphériques bien visibles ; gaines à dents très allongées : GRANDE PRÊLE (Equisetum telmateia)

9'. Tige verte, présentant une extrémité effilée sans verticilles de rameaux ; absence ou présence de lacunes périphériques développées --> 10

10. Lacune centrale réduite plus petite ou aussi grande que les périphériques, occupant moins de la moitié du diamètre de la tige ; segment basilaire des rameaux plus court que la gaine de la tige ; rameaux verticillés à cinq ou six cannelures profondes ; tige verte souvent terminée par un épi : PRÊLE DES MARAIS (Equisetum palustre)

10'. Lacune centrale plus grande occupant plus de la moitié du diamètre de la tige --> 11

11. Tige sans lacunes périphériques développées, simple ou à verticilles réguliers de rameaux ; tiges fertiles nombreuses : PRÊLE DES RIVIÈRES (Equisetum fluviatile)

11'. Tige à lacunes périphériques bien développées, toujours régulièrement pourvues de verticilles de rameaux et présentant une extrémité effilée ; tiges fertiles peu nombreuses : PRÊLE DU LITTORAL (Equisetum x litorale)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :